N’en déplaise à l’industrie du papier, les journaux sont en voie de disparition. Les téléphones portables et les tablettes électroniques prennent de plus en plus la place du papier, comme ce dernier a remplacé le parchemin des générations auparavant. De plus, quelle est la fraction de lecteurs de journaux qui prennent attention aux publicités? Lorsqu’on a beaucoup de budget, cela peut représenter un investissement intéressant, mais pour un petit entrepreneur, dont les moyens sont limités, le coût de chaque client devient très élevé.

Oui, certains cahiers spécialisés permettent un ciblage beaucoup plus précis, je suis tout à fait d’accord. Mais une interrogation demeure : quel est le but, pour un journal, de vendre de la publicité? Pour répondre à une demande de la part de sa clientèle? Non, pour se financer. Alors l’objet de la publicité vendue dans un journal n’est pas de vous attirer de la clientèle, mais d’augmenter les profits de ce même journal. De plus, certaines pages en sont tellement tapissées que la plupart des gens préfèreront tourner la page plutôt que de les scruter une à une avec attention. Pour la grande chaine de magasins qui doit annoncer une super-vente à la une, cela représente un choix judicieux, mais pour le petit entrepreneur, qui ne peut se payer qu’une petite case à la page 64, j’en doute fort.