Faire en sorte d’être visible par le plus grand nombre à moindres frais représente un exercice extrêmement exigeant, presque impossible, et probablement pas très rentable pour celui qui réussit. Effectivement, pour y arriver, un petit entrepreneur doit utiliser les supports publicitaires les moins chers (les tracts, les cartes professionnelles et les affiches), et les diffuser lui-même dans tout ce qu’il y a de commerces, de babillards et de places publiques, ce qui est une pratique chronophage et énergivore. La personne se dit : « avec tout ce que j’ai distribué, il est impossible que je ne récolte pas quelques clients ».

C’est effectivement vrai, mais je voudrais mettre l’accent sur le « quelques ». Le problème dans cette pratique se situe à la fois dans le faible taux de conversion et dans le coût, dans ces conditions, que représentera chaque client. Rappelez-vous que plus un client coûte cher à attirer, moins il rapporte de profits. À quoi sert-il, en bout de ligne, d’attirer ces « quelques » clients s’ils ne rapportent que très peu? Pourquoi ne pas cibler davantage votre publicité et ainsi augmenter le taux de conversion (et les profits)?

De plus, cette méthode « bruyante », pratiquée trop longtemps, exaspère le public, qui devient saturé de voir les mêmes images partout où il va et qui, s’il cherche des services comme les vôtres, pourrait bien se retrouver chez votre concurrent, qui est moins bruyant.

Facebook
Facebook