Nombre de petits entrepreneurs sont froids à cette idée puisque pour eux cela représente une limitation inutile, mais bien identifier sa clientèle cible et la définir en termes qualitatifs aide à adapter son approche de mise en marché. Par le fait même, cela a souvent pour effet d’augmenter l’afflux de clientèle. Une cliente à qui j’ai eu affaire par le passé refusait de circonscrire sa clientèle à quelque chose de plus précis que « les femmes » (il s’agissait d’une esthéticienne). Sa clientèle était effectivement très variée en âge et en classe sociale et il y avait plusieurs trous dans son horaire chaque semaine. J’ai la conviction que si elle avait accepté de se concentrer sur un créneau du genre : femmes, de 25 à 45 ans, carriéristes dans des professions libérales, bien nanties (salaire annuel de 60 000$ et plus) ; l’approche marketing s’y serait adaptée, aurait été plus agressive et probablement plus efficace pour générer une clientèle plus en moyens et acheteuse de ce genre de service. J’irai plus loin ; en ne voulant pas limiter ses ventes à un groupe plus restreint, elle a astreint sa démarche marketing à une clientèle tellement vaste que le phénomène d’identification à la marque n’aura pu faire son effet. Mais que voulez-vous, le client est roi.