Moins souple, mais tout aussi évocatrice que le graphisme, la photographie peut, si elle est bien utilisée, transmettre beaucoup plus d’émotions que sa cousine l’infographie. Travaillant à saisir des images réelles, le photographe bénéficie de moins de flexibilité, mais de plus d’impact lorsqu’il atteint sa cible. Effectivement, un visage souriant, pris sur le vif, touche davantage qu’un simple dessin, même de qualité. De même, la photo d’un magnifique paysage montagneux fait vivre beaucoup plus le sentiment de grandeur et de liberté qu’une image infographique. Un excellent photographe exerce un pouvoir de captation de l’attention et de génération de sentiments considérable, pourvu qu’il bénéficie d’une grande compétence pour profiter de la lumière ou pour la manipuler.

Facebook
Facebook